mercredi 15 juin 2016

L'année de SECONDE au CNED est terminée pour ma grande de 15 ans!


Voilà....elle a renvoyé ses 2 derniers devoirs vendredi! ouf! juste à la limite de l'arrêt des envois!
Je rappelle qu'elle n'a commencé sa seconde qu'à la rentrée de janvier de cette année.
Son premier trimestre a été fait en Etablissement.
Elle avait obtenu une moyenne très honorable et les félicitations dans son Etablissement, en totale autonomie (depuis sa 6ème d'ailleurs...)
Là, pour le coup, elle n'a pas trouvé le CNED très difficile, mais les notations semblent bien plus sévères qu'en classe.... Le fait de ne pas "voir" l'élève, à mon sens, y est pour quelque chose, il manque également les notes de comportement, de tenue des classeurs, etc....qui augmente souvent la moyenne. Elle a perdu donc 2 points sur sa moyenne du lycée...mais ne le vit absolument pas mal (et nous encore moins...) tant elle a si bien vécu cette expérience comme une libération!

On a voulu rester "dans les clous" avec le CNED (...bien qu'en scolarité LIBRE...on y est quand même pas...!)... c'était plutôt intéressant, et au moins on saura de quoi on parle.
Après dire que je le conseille...je ne me prononcerai pas. Chaque cas est différent, et chaque personne surtout!
Les conseils de classe sont fait, et nous attendons le bulletin afin de pouvoir faire son inscription pour la poursuite de PREMIERE.

L'inspection d'ailleurs, qui a eu lieu le 25 Mai pour elle, en Etablissement, s'est très bien passée (malgré à nouveau un énorme stress).
Nous avons reçu il y a quelques jours le compte rendu, qui a été plus qu'élogieux envers ma fille et même envers nous. On en attendait pas tant, mais cela fait très plaisir, surtout quand on pense à certains petits sacrifices et difficultés, rencontrés au cours de l'année, qui se mettent en travers de notre chemin de liberté...

Ils lui ont conseillé de se diriger en filière S, (scientifique).
Ils lui ont dit qu'elle avait toutes les capacités pour y arriver et un très bon profil.
Hum, bon moi, je n'aime pas ces termes....mais ce qui fut intéressant, c'est le discours qui a suivi, où ils se sont montrés ouverts, à l'écoute, engagés dans l'échange et les aspirations de ma fille.

Elle aime la nature, les animaux (pas moins de 14 à la maison...) et sa destinée est clairement dans cet environnement. Elle ne pourra que s'épanouir ainsi, elle en est convaincue.

"En "S"...peu de débouchés à "l'air libre" maman", je ne me vois que enfermée dans un bureau, où un laboratoire, ...bref à l'intérieur, entre 4 murs...et là, ce n'est pas moi!


Après de longues recherches et les conseils d'une amie (merci M.N!), elle a opté pour une Première
S.T.A.V (Sciences et Technologies de l' Agronomie et du Vivant).


ci-après, la fiche ONISEP de la filière:


Dossier : Les bacs technologiques 

Le bac STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant)

Publication : 14 Juin 2016
Le bac STAV permet de suivre l’évolution du monde agricole et cerner ses nouvelles priorités : qualité et sécurité alimentaires, gestion des ressources naturelles, protection de l’environnement....
Bac STAV

Pour qui ?

Le bac STAV (sous tutelle du ministère de l'Agriculture) s’adresse aux élèves attirés par la biologie, l’écologie, l’agriculture, l’environnement et l’agroalimentaire.

Au programme

Dispensée en lycée agricole, la formation combine enseignements généraux et technologiques, cours théoriques, travaux pratiques (TP) et dirigés (TD).
Elle prévoit 8 semaines de stages.
Elle introduit les technologies de l’information et accorde une large part à l’approche environnementale : aménagement de l’espace rural, production, transformation des produits, dimension sanitaire de l’alimentation.
Un large tronc commun développe une culture scientifique, technologique et générale spécifique à l’enseignement agricole avec 3 axes :
  • agriculture, territoires et société
  • fait alimentaire
  • gestion du vivant, des ressources durables et non durables

Un approfondissement technologique dans 5 domaines

Chaque lycée est libre de proposer un ou plusieurs espaces d’initiative locale (EIL) permettant un approfondissement technologique dans l’un de ces 5 domaines :
  • technologies de la production agricole
  • transformation des produits alimentaires
  • aménagement et valorisation des espaces
  • services en milieu rural
  • sciences et technologies des équipements
Une occasion d'élargir ses possibilités de poursuites d'études.

Sans oublier en 1re et terminale

  • pour tous les élèves, 2 heures hebdomadaires d’accompagnement personnalisé (soutien et approfondissement scolaires ; aide à l’orientation) ;
  • Deux enseignements facultatifs (au maximum) au choix dont seuls les points supérieurs à 10/20 seront pris en compte à l’examen du bac.

Poursuite d'études

Votre profil équilibré dans toutes les matières vous permet de poursuivre des études dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’industrie, l’agroalimentaire ou encore les services en milieu rural.

BTSA, BTS et DUT 

Ce sont les diplômes qui vous séduisent le plus. En 2 ans après le bac, ils vous permettront de vous insérer sur le marché du travail ou de continuer à étudier, par exemple, en licence professionnelle.
Quelques BTS et DUT sont aussi envisageables, par exemple en biologie.
Il est impératif de bien vous renseigner avant de faire votre choix.

Certificats de spécialisation agricoles (CSA)

Préparés en quelques mois, souvent en apprentissage, ils forment à la conduite d’un élevage, d’une exploitation agricole ou d’un aménagement paysager.

Les écoles spécialisées et les écoles d’ingénieurs

Quelques bacheliers STAV optent pour une école spécialisée (par exemple en tourisme rural). D’autres postulent dans les écoles d’ingénieurs en agriculture ou en agronomie qui recrutent ces profils.
Il faut prévoir une solide sélection à l’entrée et s’engager pour 5 ans d’études.

Les classes préparatoires

Les classes prépa technologie et biologie (TB) accueillent aussi un petit nombre de bacheliers STAV pour les préparer à l’entrée de certaines écoles d’ingénieurs.

L'université

Enfin, les bacheliers STAV qui s’inscrivent à l’université ont intérêt à viser une licence pro (en 1 an après un bac + 2) ou à passer par une mise à niveau.

Perspectives professionnelles

Le bac STAV prépare à des poursuites d'études supérieures pour exercer les métiers d’exploitant agricole, de contrôleur laitier, de conseiller en chambre d’agriculture, de technicien paysagiste, de technicien forestier…
Dans l’ agroalimentaire, des postes de chefs de fabrication, de contrôleurs qualité et de commerciaux sont à prendre.
Dans l’ environnement, c’est le traitement de l’eau et des déchets qui offre le plus de débouchés.

Cette filière est proposée par le ministère de l'agriculture...et quelle chance, elle a le "frère jumeau" du CNED en matière de cours par correspondance! 
Car bien sûr, hors de question pour elle de retourner en Etablissement.
Il s'agit donc du CNEAC: Centre National d'Enseignement Agricole par Correspondance.

mercredi 1 juin 2016

Maman reprend le travail avec l'IEF...

hé oui...les 3 ans de ma petite dernière cerise ont sonné la semaine dernière.
Il fallait donc faire un choix...
et avec 6 enfants en instruction à la maison, il fallait en faire un bon!


Nous avons beaucoup réfléchi sur la question cette année, et voici la formule et les constats que nous avons évoqués et adoptés:

-Maman peut travailler en plus de l'instruction (à temps partiel tout de même.)
(maman travaillant déjà avant avec 5 enfants, elle connait "un peu" ce qu'est cette organisation)
Le programme scolaire ayant été fini tôt, et en décembre et en avril, finalement, rien ne sert de courir....

-Maman, cependant ne travaillera plus pour l'instant.... dans son ancien poste!

J'ai donc demandé et pris une disponibilité, puis fait une demande d'autorisation, concernant mon nouveau statut  auprès de mon supérieur hiérarchique.

-Nous avons la chance d'avoir un papa entrepreneur, qui de plus a VRAIMENT besoin de personnel cette année...

- il a vraiment besoin de se dégager du temps pour être plus sur le terrain...
gain de temps=gain d'argent...

Vous me suivez?

-Nous avons donc opté pour le statut de conjointe collaboratrice.
-Je dois 2 jours de travail à l'entreprise familiale.
Je m'occuperai DU RANGEMENT....d'une partie de l'administration, de la gestion, de la prise de contact avec les clients, du planning,...

-Nous avons choisi les Lundis et Mardis comme jours travaillés, plutôt que les week ends( ceux-ci étant plus propices aux apprentissages informels.)

-Les 4 plus petites seront gardées par les mamies,  avec du travail en autonomie à faire, qu'elles emportent.
-les 2 plus grandes seront à la maison, en travail autonome également
pour ces 2 journées.



Le bureau où je suis se situe à côté de la maison, donc elles ne sont pas vraiment seules non plus...
et le grand père est toute la journée aux ateliers derrière chez nous aussi.

Il reste donc 5 jours où l'instruction en famille aura encore la joie de se développer !

Nous n'avons pas pris de cours par correspondance l'année qui vient.
Nous oscillerons entre formel/informel au gré du rythme de chacune.
J'ai une liste d'achat de manuels piquée chez les copines blogueuses, qui nous servira de trâme.

Bon, ben y'a plus qu'à..............................!!! Gloups!
est ce une bonne formule? aucune idée...




je vous le dirai dans quelques temps...